Col Petit Saint Bernard (30)

Ouverture du Col du Petit Saint-Bernard

Chaque année au mois de juin, les équipes de déneigement françaises et italiennes se donnent rendez-vous au Col du Petit Saint-Bernard, symbolisant la frontière entre les deux pays à une altitude de 2188m. C’est également l’occasion de célébrer ces retrouvailles avec diverses traditions (costumes folkloriques, repas…) mêlant petits et grands.

Durant tout l’hiver, la neige est tellement importante que la route est totalement fermée, pour laisser place aux pistes de ski. J’ai d’ailleurs eu un peu de mal à reconnaître en voiture des endroits où j’ai ridé l’hiver dernier, tant le paysage est différent.

Ce qui est vraiment impressionnant quand on emprunte le passage du col à la sortie de l’hiver, ce sont les gigantesques murs de glace qui longent encore la route en quelques endroits. Ils témoignent du travail titanesque réalisé par les engins des équipes de déneigement, forcées de creuser chaque année dans des couches de glace de plusieurs mètres de haut.

Une fois arrivé en haut, on passe forcément devant l’ancien hospice. Fondé par saint Bernard de Menthon, saint-patron des alpinistes dont on peut admirer la statue surélevée, il était destiné à assurer la protection des pèlerins contre les brigands et les aléas du climat. Après son abandon et sa destruction partielle durant la Seconde Guerre mondiale, l’hospice n’a plus jamais été rouvert. C’est aujourd’hui une sorte de musée.

Une fois passé l’hospice, on franchit enfin la frontière virtuelle, encore symbolisée par l’ancien poste frontière bien entendu fermé. Quelques restaurants et vendeurs de souvenirs tentent d’animer difficilement l’ambiance sur place, mais la fraîche température qui règne là-haut coupe l’envie aux badauds et aux cyclistes de s’éterniser sur place.

Autre curiosité du coin : les pratiquants de snowkite. En effet, grâce à l’échange quasi permanent de masses d’air entre les vallées de la Tarentaise et d’Aoste, le col est devenu depuis 10 ans un site de référence pour les skieurs et snowboardeurs pratiquant le snowkite (glisse tractée par un cerf-volant). Une école et une association sont sur place pour renseigner les débutants et confirmés afin d’assurer une pratique sécuritaire et la pérennisation de l’activité sur le site.

Une fois passé le col, il est temps de récompenser tous ces efforts par un déjeuner dans le village italien de La Thuile, 20 minutes plus bas, à 1480m d’altitude. Charmante station fleurie, son principal intérêt réside dans de courtes ballades à travers ses rues escarpées, mais également dans ses magasins d’alcool puisque les français peuvent y trouver des prix inférieurs de 30% environ. Voilà pourquoi on y voit des bouteilles de Ricard partout !

Enfin, la balade se termine encore plus bas, dans le village de Pré Saint Didier, 5 km avant Courmayeur. On y trouve toujours quelques bars et restaurants sympathiques pour une pause, mais surtout les Thermes. Pour une quarantaine d’euros, vous pouvez y passer la journée à vous prélasser entre jacuzzis, piscines d’eau thermale, hamacs et transats. Un bon plan détente agréable mais il faut y aller dès le matin pour en profiter pleinement.

Le retour vers Bourg Saint Maurice prend une heure environ. Vous pouvez toujours faire une pause dans la station de La Rosière pour prendre un chocolat chaud et profiter de la vue panoramique sur toute la Tarentaise en fin de journée, devant un soleil couchant.




0

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Geek de Montagne, votre guide sur les stations de ski & snowboard en Savoie.
Accès direct : Savoie - Tarentaise - Haute Tarentaise - Les Arcs - Bourg Saint Maurice - La Plagne - Paradiski - Tignes - Val d'Isère - Espace Killy - La Rosière - Les 3 Vallées - Courchevel - Méribel - Val Thorens - Megève - Randonnée - Raquettes
Néoliane mutuelle


Lire les articles précédents :
Born to Burn (42)
Festival Born to burn : la vidéo

Comme promis dans l'article précédent, voici la vidéo complète pour cette journée du samedi. Born to burn, c'est un show...

Fermer